La chronique de Jonathan – 16

Saviez-vous que…

L’Orchestre symphonique de Montréal a déjà enregistré des pièces du célèbre compositeur québécois, et ancien bassoniste de l’OSM, Pierre Mercure (1927-1966). Il faut savoir que l’orchestre dirigé par Charles Dutoit présente dans un premier temps des pièces de ce dernier lors d’un vaste concert donné à la Place des Arts, à Montréal, le 2 novembre 1986, et le tout commandé et radiodiffusé à Radio-Canada et aussi en Europe. Parallèlement, l’OSM se rend en « studio » afin d’enregistrer une partie de l’œuvre de Mercure. Ainsi, en mai 1987, l’orchestre s’installe à nouveau dans l’église de Saint-Eustache. Cette séance d’enregistrement est alors chapeautée par Radio-Canada.

Gravé sur quatre disques compacts (CD), on retrouve ce disque à Bibliothèque et Archives nationale du Québec. Rares sont ses exemplaires. L’œuvre contient des notes de programme en français et en anglais. Trois des pièces enregistrées le sont à Saint-Eustache, ce sont : Cantate pour une joie, Triptyque et Lignes et points. Parmi ces pièces se démarque notamment Cantate pour une joie. Composée en 1955 et inspirée du poème du même nom de Gabriel Charpentier, cette cantate, en sept parties, est pour soprano, chœur et orchestre. Elle est sans contredit la première œuvre majeure de Mercure. Elle évoque l’homme moderne dans sa quête de joie, et ce, avec fougue et lyrisme. Sa première interprétation se déroule notamment à l’auditorium Le Plateau, au cœur du parc Lafontaine, le 1er février 1956.

Photos : 

BAnQ, Vieux-Montréal (MSS60), Pierre Mercure, [1945]. Photographe non identifié.

BAnQ, Vieux-Montréal (P873,S10,D1). Partitions de « Cantate pour une joie : pour soprano, choeur et orchestre = Cantata for a joy : for soprano, chorus and orchestra » / Pierre Mercure ; poèmes de Gabriel Charpentier, Toronto : Ricordi, [1960], p. 1.

 

Les commentaires sont fermés.