La chronique de Jonathan – 10

Saviez-vous que…

Enregistré du 25 juillet au 1er août 1980, le ballet symphonique Daphnis et Chloé, du compositeur français Maurice Ravel, est le premier opus de l’OSM à Saint-Eustache et le quatrième disque compact (CD) de l’histoire. Cette œuvre sans parole est une symphonie chorégraphique pour orchestre et chœurs. Immédiatement après la fin de l’enregistrement de la dernière pièce, l’ingénieur de son James Lock sortit de la régie au couvent en disant haut et fort : « It’s a price winner ! » En effet, le disque Daphnis et Chloé connut un grand succès. Il remporte entre autres le très convoité Prix mondial du disque de Montreux (Suisse, septembre 1982), mais aussi le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros (1982), le Prix Juno de l’album classique de l’année (1982), le Grand Prix du Disque au Canada (juillet 1983) et le Japan Record Academy Award (décembre 1983).

« Avec ce disque, et sous l’orientation audacieuse de Dutoit, cette réputation et cette amélioration constante éclataient à la face du monde entier. Répétons, à titre d’exemple, l’appréciation souvent citée du réputé critique anglais Edward Greenfield dans la prestigieuse revue Gramophone : « À la lumière de cet enregistrement, l’Orchestre symphonique de Montréal apparaît comme étant de loin le meilleur orchestre français d’aujourd’hui, quoi qu’on puisse en penser à Paris ! […] L’OSM était subitement promu au rang des grands orchestres classiques. » (Jean-Guy GAULIN, « Un instrument international de réussite nationale : l’Orchestre symphonique de Montréal », Québec français, n° 61, 1986)

Les commentaires sont fermés.