La chronique de Jonathan – 05

Saviez-vous que…

Détail du fronton de l’autel dans le choeur de l’église de Saint-Eustache.

Après avoir opté pour l’église de Saint-Eustache en vue de ses enregistrements numériques futurs, l’OSM presse le pas et ratifie son premier contrat avec la fabrique de la paroisse de Saint-Eustache dès le début du mois de juin 1980, soit à peine six semaines après le mythique test de son. Il fallut convaincre, en outre, le curé Viateur Raymond, le conseil de fabrique, mais aussi Mgr Charles Valois, évêque du diocèse.  On peut lire l’extrait suivant dans le semainier paroissial, le 6 juillet 1980 : « L’Orchestre Symphonique de Montréal à Saint-Eustache. Entre le 25 juillet et le 1er août prochain [1980], l’Orchestre symphonique de Montréal tiendra des sessions d’enregistrement pour la Compagnie Decca-London à l’intérieur de l’église. Les responsables de l’enregistrement de ces disques ont choisi l’église de Saint-Eustache à cause de son acoustique exceptionnelle. Malheureusement, personne ne pourra assister à ces séances d’enregistrement, mais les disques seront en vente à l’automne. L’Orchestre symphonique accepte de payer un loyer convenable pour l’utilisation de notre église. »

Les commentaires sont fermés.