Archive for the 'Publications' Category

L’ouvrage d’un ami…

juin 29th, 2009

Histoire du territoire de la ville de Saint-Eustache. Tome 1 - L'époque seigneuriale, 1683-1854

Histoire du territoire de la ville de Saint-Eustache. Tome 1 - L'époque seigneuriale, 1683-1854

Je soumets à l’attention de nos lecteurs la publication récente de notre ami et collègue de longue date, M. André Giroux, qui vient de lancer sur les tablettes des libraires le premier de trois tomes portant sur l’histoire du territoire de la municipalité de Saint-Eustache.

Le premier de ceux-ci, intitulé Histoire du territoire de la ville de Saint-Eustache. Tome 1 – L’époque seigneuriale, 1683-1854, est publié aux éditions GID au coût de 19,95 $.

Ainsi, bravo André ! Merci de ta contribution à notre vaste mémoire collective !

Un lancement extraordinaire !!!

juin 15th, 2009

L'auteur en pleine allocution !

L'auteur en pleine allocution !

C’est avec un sentiment de joie extrême que j’ai tout récemment tenu le lancement de mon premier livre. En effet, ma première réalisation (exclusivement) personnelle dans le domaine littéraire est déjà sur les tablettes des librairies depuis le 26 mai dernier.

L’événement s’est déroulé au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache, le lundi 8 juin dernier, de 18 h à 21 h. La soirée a été toute spéciale : après l’accueil d’usage, un mot de bienvenue a été adressé par l’éminent historien, M. Gilles Laporte, dont les bons mots à mon égard n’ont pas cessé de me toucher. Il a été suivi par votre humble serviteur qui s’est fait un plaisir de raconter l’évolution du projet. Par la suite, j’ai fait une courte conférence portant sur la vie et l’œuvre du Dr Jacques Labrie. Une petite collation a aussi été servie sur place, gracieuseté des Services préhospitaliers Laurentides-Lanaudière. La suite de la soirée a été essentiellement consacrée aux échanges, à la bonne humeur et aux dédicaces !

Évidemment, le tout a eu lieu devant parents et amis qui ont été présents en grand nombre : environ 150 convives. L’ambiance était tout aussi au rendez-vous. Je tiens à remercier, dans l’organisation de cet événement, la Ville de Saint-Eustache et son Service des arts et de la culture (M. Claude Carignan, maire de la municipalité, Jacques Langlois, coordonnateur du service des arts et de la culture, Michel Warren, régisseur technique aux événements socioculturels, ainsi que Sébastien Tremblay pour son assistance technique au son et à l’éclairage). Je ne passe évidemment pas sous silence l’apport inestimable des membres de ma famille qui m’ont prêté main-forte dans la préparation de l’événement.

Mon ouvrage, Jacques Labrie. Écrits et correspondance, publié aux éditions du Septentrion, est actuellement disponible à la librairie Fortier (Centre d’achats Saint-Eustache) ainsi qu’à la Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache (Manoir Globensky).

Amédée Papineau. Correspondance 1831-1841, tome I

juin 13th, 2009

Amédée Papineau. Correspondance 1831-1841, tome I

Amédée Papineau. Correspondance 1831-1841, tome I

Le prolifique chercheur sur les patriotes de 1837-1838, notre ami et collègue Georges Aubin, aux côtés de Renée Blanchet, nous arrive avec son dernier ouvrage : Amédée Papineau. Correspondance 1831-1841, tome I, publié aux éditions Michel Brûlé.

Il faut d’abord remettre le personnage dans son contexte historique. Fils aîné du grand Louis-Joseph Papineau, Amédée Papineau naît à Montréal en 1819. À l’adolescence, il s’intéresse à la politique, comme son père, et s’intègre aux Fils de la Liberté en 1837. À 18 ans, après les événements de 1837-1838, il est forcé à l’exil comme plusieurs insurgés de son époque. Comme le dises les auteurs : « Ses lettres constituent une mine de renseignements sur les insurrections canadiennes, la situation économique du pays et les anciens patriotes en transit vers une terre plus hospitalière. »

Amédée y relate aussi longuement sa vie d’étudiant dans les villes américaines de Saratoga et New York, pour ne nommer que celles-là. En fait, l’ouvrage du duo Aubin-Blanchet comprend plus d’une centaine de lettres, datées de 1831 à 1841, la plupart adressée à son père, mais aussi, dans une moindre mesure, à sa mère, à son frère Lactance, à Ludger Duvernay, et même à William Lyon Mackenzie, leader des Réformistes dans le Haut-Canada.

En soi, un bel ouvrage que nous proposent Georges Aubin et Renée Blanchet qui poursuivent leur inlassable travail dans la publication de la correspondance de la famille Papineau.

Jacques Labrie. Écrits et correspondance : quelques détails… (2e de 2 parties)

mai 9th, 2009

Dans ma dernière chronique, j’ai débuté un court résumé de ce qu’est Jacques Labrie. Écrits et correspondance, mon premier livre à voir le jour.

La seconde partie de mon ouvrage porte sur la correspondance de Jacques Labrie. En effet, j’ai rassemblé 40 lettres rédigées de sa main, toutes datées entre 1813 et 1831. Le contenu de cette partie est presque totalement inédit. Labrie y traite notamment des affaires du pays, du projet d’Union en 1822, de la crise politique et de son élection en 1827, d’éducation, de médecine et évidemment, d’histoire.

Enfin, la troisième partie du livre comprend divers écrits portant sur le personnage. Que ce soit des articles de journaux, des extraits de toutes sortes, des témoignages, divers documents d’archives, tous aussi inédits. Cette dernière partie comprend en outre le fameux « résumé » de son Histoire du Canada, brûlée à Saint-Benoît durant les troubles de 1837.

Ce livre sur Jacques Labrie demeure un ouvrage, non seulement sur la vie et l’œuvre de cet important personnage de l’histoire du Québec, mais aussi, qui dresse un portrait sociopolitique du comté des Deux-Montagnes, et particulièrement de Saint-Eustache, dans le premier tiers du XIXe siècle.

Publié aux éditions du Septentrion, Jacques Labrie. Écrits et correspondance sera disponible dans toutes les bonnes librairies à compter du 12 mai prochain. Il sera aussi disponible à la Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache (manoir Globensky).

Jacques Labrie. Écrits et correspondance : quelques détails… (1re de 2 parties)

mai 2nd, 2009

Dans notre chronique de la semaine dernière, j’annonçais la publication de mon tout premier ouvrage intitulé Jacques Labrie. Écrits et correspondance (Éditions du Septentrion).

Cette semaine, je vous fais part de quelques petits détails sur ce projet concrétisé. D’abord, de quelle manière est-il construit ? Très simple. En réalité, la réponse se trouve dans le titre. La première partie de mon livre dresse un portrait biographique du personnage. J’ai mis l’accent sur certaines périodes de vie plus ou moins escamotées par l’historiographie. Entre autres, je pense à son passage en tant qu’étudiant au vieux Séminaire de Québec entre 1798 et 1804, puis à son passage à l’Université d’Édimbourg en 1807-1808, dans le but de parfaire ses connaissances médicales.

En soi, le Dr Jacques Labrie (1784-1831) a été le témoin de grands moments dans l’histoire du Québec. Proche des Papineau, Viger, Blanchet, Neilson, Morin et Girouard, il a surtout joué un rôle déterminant dans l’évolution réformiste du comté des Deux-Montagnes, dans le premier tiers du XIXe siècle. Labrie a été impliqué dans plusieurs domaines, que ce soit l’éduction (il a fondé et tenu des écoles), le journalisme (il a fondé le Courier de Québec), la médecine, la politique (il a été député du comté d’York, puis Deux-Montagnes de 1827 jusqu’à son décès en 1831), auteur et historien (il a traduit l’ouvrage Les Premiers rudiments de la Constitution britannique et est l’auteur de l’Histoire du Canada).

La semaine prochaine, je vous résume les deux autres parties de mon ouvrage.

Un livre sur le Dr Jacques Labrie

avril 25th, 2009

Un projet long et fastidieux que de publier un premier ouvrage, mais ô combien valorisant. Je suis très heureux d’annoncer à mes lecteurs de L’ÉVEIL la publication prochaine de mon tout premier livre Jacques Labrie. Écrits et correspondance qui verra le jour aux éditions du Septentrion, l’une des plus importantes maisons d’édition dans le domaine de l’histoire au Québec.

Ce projet tire son origine en 2001, à la suite de mes études universitaires. Dans le cadre d’un cours intitulé Histoire intellectuelle du Québec, j’avais jadis rédigé un travail portant sur l’héritage historique de ce personnage. Ma curiosité sur ce grand eustachois était piquée. Dès 2002, je me suis mis à la tâche de retranscrire quantité de ses documents manuscrits. Par la suite, plusieurs années ont passé avant que je retouche au projet. En 2006, je me suis remis à la tâche presqu’à temps-plein.

Mon projet de publication a connu plusieurs formes au fil du temps. Originellement, mon objectif était seulement de publier le « résumé » de son Histoire du Canada ; document trop peu traité dans l’historiographie québécoise. Avec mes lectures sur le sujet, et à la suite des conseils de quelques-uns de mes plus proches collaborateurs, j’ai finalement décidé d’ajouter à la biographie du personnage, une partie portant sur sa correspondance et sur divers écrits.

Le tout s’est finalement terminé en mars 2007 lorsque je remis mon manuscrit complété chez Septentrion. C’est à l’automne suivant que je reçu une réponse positive de cette maison d’édition. Jacques Labrie. Écrits et correspondance sera disponible en librairie à partir du 12 mai prochain (date provisoire). Pour plus de détails, vous pouvez consulter le www.septentrion.qc.ca.

Un premier livre pour moi !

avril 21st, 2009

Bonjour à tous,

Eh oui ! Après plusieurs années de travail acharné, voici enfin le résultat ! Je publie Jacques Labrie. Écrits et correspondance aux éditions du Septentrion. Le tout sera disponible en librairie à compter du 12 mai prochain (date provisoire). Pour de plus amples détails, vous pouvez visiter le site Internet de la maison d’édition à l’adresse suivante : www.septentrion.qc.ca.

Des détails supplémentaires viendront dans les jours et semaines à venir, mais pour l’instant, voici en exclusivité la couverture (temporaire) de mon ouvrage.

Salutations chaleureuses,

Jonathan Lemire

Couverture - Jacques Labrie. Écrits et correspondance (Septentrion, 2009)

Couverture - Jacques Labrie. Écrits et correspondance (Septentrion, 2009)

Une première bande-dessinée sur l’histoire des patriotes

avril 18th, 2009

Eh oui ! Une véritable première dans le domaine de la littérature québécoise que cette toute nouvelle publication sur l’histoire des patriotes, mais cette fois sous forme de bande-dessinée.

C’est le bédéiste Jocelyn Jalette qui est à l’origine de cette première BD ayant comme trame de fond les troubles de 1837-1838. La République assassinée des Patriotes verra le jour dans un format traditionnel de 46 pages couleurs, avec couverture cartonnée. En ce qui a trait au titre, l’auteur-dessinateur affirme qu’il « tente de résumer le moment clé de toute la révolution avortée des patriotes ; la tentative d’instaurer une république en 1838 ». Le récit relate l’histoire des patriotes de 1832 à 1839.

Voici un court résumé de l’histoire : « La grand-mère de David Gérald (le personnage principal de l’histoire) nous raconte l’épopée de son ancêtre patriote dans le Bas-Canada de 1832 à 1839. La République du Québec se nommait ainsi à cette époque et subissait la domination coloniale de la Grande-Bretagne. Les forces d’occupation anglaises ne laissaient que très peu de place à l’expression démocratique. Les élus du peuple canadien demeuraient sans réels pouvoirs depuis trop longtemps. Un jour, les Patriotes n’eurent pas d’autres choix que se défendre pour faire respecter leurs droits. »

La République assassinée des Patriotes traduit le récit de quelques personnages fictifs qui interagissent avec de réels personnages historiques. On y relate par exemple la bataille de Saint-Eustache sur deux pages, ainsi que celle de Saint-Denis. David Gérald y côtoie notamment les Jean-Olivier Chénier et Amury Girod.

La République assassinée des Patriotes de Jocelyn Jalette, publiée aux Éditions Soleil de minuit au coût de 20 $, sera disponible en librairie en mai 2009.