Une pétition loyale à Saint-Eustache

Il arrive à quelques reprises entre 1834 et 1837 que les loyaux sujets de sa majesté britannique adressent des pétitions aux autorités gouvernementales bas-canadiennes. On observe cette situation particulièrement au cours de l’été 1837 puisque c’est durant cette période qu’apparaissent les charivaris politiques à l’encontre des partisans constitutionnels qui demandent protection pour leurs biens et propriétés, ou tout simplement pour leur propre personne.

Dans le but de répliquer coup sur coup aux nombreuses assemblées patriotes qui se déroulent à partir du 1er juin 1837 dans le comté des Deux-Montagnes, les loyaux de la région tiennent aussi des rassemblements. C’est vraisemblablement dans ce contexte sociopolitique que quelques magistrats se réunissent à Saint-Eustache au début du mois de juillet 1837 dans le but d’attirer l’attention des autorités coloniales sur les déprédations des rebelles.

Nous vous présentons cette semaine l’intégral d’un petit article publié dans le journal bureaucrate L’Ami du Peuple du 12 juillet 1837. Victimes de maintes répressions, les notables loyaux de Saint-Eustache rédigent cette pétition et demandent protection au gouverneur Gosford :

Plusieurs des habitants les plus respectables de Saint-Eustache ont adressé une pétition à son excellence le gouverneur en chef, pour lui demander la protection de l’exécutif, lui exposant que leur vie était continuellement en danger et qu’ils étaient tous les jours menacés de violences sur leurs personnes et sur leurs propriétés. Nous sommes assurés que son excellence prendra les mesures nécessaires pour protéger ces bons citoyens.

Référence :

L’Ami du Peuple, 12 juillet 1837.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *