Paul Dubois

Paul Dubois est vraisemblablement baptisé à Terrebonne, le 29 juillet 1785. Il est le fils d’Étienne Dubois et de Marguerite Cusson (Désormiers). Le 2 février 1807, à l’âge de 20 ans, il épouse Marie-Louise-Suzanne Larocque à Saint-Eustache. Cette dernière est la fille de Charles Larocque et de Marie-Louise Taillefer. Alors veuf, il se marie une seconde fois à Saint-Eustache à Marie-Louise Dumoulin le 15 février 1830. Celle-ci était alors la veuve d’Eustache Vallée.

Les recensements de 1831 et 1842 nous apprennent que Dubois est journalier sur la côte du Lac à Saint-Eustache. Sa terre aurait un seul arpent de superficie.

Politiquement, Paul Dubois n’a pas réellement joué de rôle déterminant dans la rébellion de 1837. Il ne semble pas non plus participer à l’importante mobilisation politique qui s’effectue dans la région entre 1834 et 1837. En toute honnêteté, nous avons rassemblé le peu de documents relatifs aux troubles que nous possédons sur cet obscur individu.

Paul Dubois est d’abord considéré comme étant non compromis dans la rébellion de 1837 à Saint-Eustache par le curé Jacques Paquin dans un recensement politique de ses paroissiens que réalise ce dernier en 1839. Il est ensuite qualifié de loyaux par le docteur Charles Gordon O’Doherty qui réalise aussi un inventaire de l’allégeance politique des habitants de Saint-Eustache en 1839. Enfin, il est aussi qualifié de loyaux par Jean-Baptiste Paquin, son capitaine de milice, dans une liste des miliciens de sa compagnie réalisée en septembre de la même année.

Enfin, il est signataire d’une « pétition des habitants de Saint-Eustache afin d’avoir l’argent nécessaire pour reconstruire l’église paroissiale » adressée au gouverneur Charles Theophilus Metcalfe et datée du 27 novembre 1844. Celle-ci dit par exemple :

Qu’en conséquence de la rébellion qui a eu lieu dans cette place en 1837, entre autres édifices que les troupes de Sa Majesté ont cru devoir détruire par le feu, il y avait l’église paroissiale, le presbytère et le couvent : que la bande des déloyaux armés qui ont pris possession du village et lui ont apporté cette funeste catastrophe étaient (à peu d’exceptions près), des paroisses circonvoisines; c’est pourquoi vos pétitionnaires considèrent qu’il est vraiment pénible qu’ils soient si sévèrement punis pour le fait des autres, et d’hommes sur lesquels ils n’avaient aucun contrôle.

Paul Dubois décède à Saint-Eustache, le 29 septembre 1857, à l’âge de 72 ans. Il est  inhumé en ce lieu, le 1er octobre suivant.

Références :

BAC, Feddocs, Lower Canada Rebellion looses claims 1837-1855, Project no 19-2, RG 19, series E-5-B (R200-113-0-F), volume 5482, no 190.

BAC, recensement de 1831, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-723.

BAC, recensement de 1842, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-728.

PAQUIN, Jacques, « Tableau politique », La Revue des Deux-Montagnes, annoté par Claude-Henri Grignon, no 5, octobre 1996, p. 43-65.

Répertoire des Actes de baptêmes, mariages et sépultures (R.A.B.), P.R.D.H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *