Journal de prison d’un Fils de la Liberté

Cette semaine, nous vous entretenons d’une nouvelle publication en lien avec les rébellions de 1837-1838 : Le Journal de prison d’un Fils de la Liberté par André Ouimet. En juillet dernier (2006), nous avions d’ailleurs publié une petite biographie de cet important patriote. Le Journal de prison d’un Fils de la Liberté est un manuscrit d’une importance considérable dans l’historiographie des troubles de 1837-1838.

Le document était connu des historiens de la fin du XIXe siècle, dont Laurent-Olivier David, mais était vraisemblablement tombé dans l’oubli. Ouimet avait jadis remis une copie de son journal à son frère Benjamin, alors en exil en Louisiane. C’est cette copie qui fut déposée à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) à Montréal en 2005. C’est notre collègue et ami Georges Aubin qui a établi et annoté le tout. Du beau travail… comme à l’habitude.

André Ouimet, avocat et président de l’association des Fils de la Liberté en 1837, nous lègue donc un récit fort captivant de son arrestation en novembre 1837 et de son séjour derrière les barreaux pour haute trahison aux côtés de plusieurs autres de ses compatriotes. Son témoignage, d’une plume extraordinaire, est marqué d’une verve et d’un humour sans pareils. Ses pointes d’ironie et de sarcasme rendent son récit d’autant plus intéressant. Le tout est divisé selon le concept d’une pièce de théâtre, découpé en actes et en scènes, et marqué par d’innombrables rebondissements.

Le journal de Ouimet est aussi accompagné d’une lettre retranscrite, datée du 12 juin 1838, « qu’Elizabeth Lount adressait à l’honorable John Beverly Robinson, juge en chef du Haut-Canada, après l’exécution de son époux, le juge Samuel Lount ».  Enfin, ses mémoires sont aussi suivies en annexe de l’Adresse des Fils de la Libertés de Montréal aux jeunes gens des colonies d’Amérique du Nord; un document exprimant sans nul doute l’idéal politique de Ouimet.

Bref, une lecture incontournable pour tous les passionnés de l’histoire des patriotes. Disponible dans toutes bonnes librairies, et bientôt à la Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache (Manoir Globensky).

Référence :

Ouimet, André, Journal de prison d’un Fils de la Liberté. 1837-1838, Montréal, Éditions Typo, Texte établi, présenté et annoté par Georges Aubin, 2006, 157 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *