Christophe Richer

Nous savons peu de chose de cet individu. En réalité, son seul lien avec les événements de 1837-1838 provient du seul fait qu’il se fait « piquer » un fusil.

Fils de Jean-Baptiste Richer et de Marie-Charlotte Tourneux, Christophe Richer naît vers 1779, mais l’endroit nous est cependant inconnu. Alors âgé de 25 ans, selon les registres paroissiaux, il épouse en premières noces Rose Rouleau (18 ans) à Saint-Eustache le 2 février 1807. Elle est la fille de Louis Rouleau et de Louise-Amable Marleau. De cette union naît 11 enfants : Christophe (1807), Marie-Rose-Amable (1810), François (1811), Marie-Ursule (1813), Rosalie (1816), Jean-Baptiste (1818), Ester (1820), Marie-Josèphe (1820), Benjamin (1824), Sophie (1826) et Eusèbe (1827). Richer se marie ensuite avec Louise Daze dit Gravel le 18 janvier 1830. Cette dernière est la fille de Joseph Daze dit Gravel et de Véronique Gravel. Ensemble, ils ont au moins deux enfants, à savoir Marie-Louise (1830) et Marie-Olive (1834).

Selon les différents recensements de l’époque, Christophe Richer est un journalier résidant sur le rang Fresnière à Saint-Eustache.

Christophe Richer n’est pas à proprement parler impliqué directement dans la rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes. En ce sens, il ne semble pas participer aux assemblées politiques ni à la bataille. Il réalise toutefois une réclamation auprès du marchand eustachois William Henry Scott, le 9 mars 1846 :

Pardevant moi William Henry Scott, Ecuier, juge de paix demeurant à Saint-Eustache, district de Montréal, a comparu Christophe Richer, cultivateur de la même paroisse de Saint-Eustache, lequel sous serment prêté déclare que dans l’automne 1837, il fut désarmé par les volontaires d’un fusil qu’il évalue à soixante livres ancien cours.

Ici s’arrête la modeste « implication » de Richer dans les troubles de 1837 à Saint-Eustache. Enfin, le 23 novembre 1852, Richer appose son nom au bas d’une pétition des habitants de Saint-Eustache visant à empêcher le départ du curé Hippolyte Moreau.

Christophe Richer décède à Saint-Eustache, le 25 novembre 1858, à l’âge de 79 ans. Devant les témoins Christophe Riché et J. Richer, il est inhumé en ce lieu deux jours plus tard.

Références:

Archives de l’évêché de Saint-Jérôme, Pétition des paroissiens de Saint-Eustache pour empêcher le départ du curé Hyppolite Moreau, 23 novembre 1852.

BAC, Feddocs, Lower Canada Rebellion looses claims 1837-1855, Project no 19-2, RG 19, series E-5-B (R200-113-0-F), commission 1916, volume 5482, no 30, p. 15.

BAC, recensement de 1831, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-723.

Répertoire des Actes de baptêmes, mariages et sépultures (R.A.B.), P.R.D.H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *