Augustin Cloutier

Étant le fils d’Augustin Cloutier et d’Ursule Larivière, Augustin Cloutier naît et est baptisé à Saint-Eustache, le 22 juin 1820. Le 24 octobre 1842, il épouse à Sainte-Geneviève Théotiste Séguin, fille d’Antoine Séguin et de Thérèse Aumé (peut-être Aubé). À son décès en 1895, nous savons qu’il était marié en secondes noces à une certaine Elmire Robitaille.

Cloutier est donc un jeune homme en 1837 puisqu’âgé d’à peine 17 ans. Extrapolons un peu. Lors de l’importante assemblée tenue à Saint-Eustache le 14 avril 1834, un certain « A. Cloutier » est signataire de l’adresse loyale si l’on se fie aux divers comptes-rendus publiés dans les journaux de l’époque. Selon nous, il est peu probable qu’il s’agisse ici de notre Augustin Cloutier (fils), alors âgé de 14 ans en 1834 et donc vraisemblablement trop jeune. Peut-être est-ce le père par contre ? Le débat est lancé.

Quoi qu’il en soit, le jeune Augustin réalise une déposition le 7 décembre 1837 auprès du juge de paix Pierre-Édouard Leclère. Il est alors commis au magasin d’Hubert Globensky au village de Saint-Eustache. Voici donc son témoignage en intégralité :

Que le 2 décembre courant [1837], le docteur Jean-Olivier Chénier, médecin de Saint-Eustache, armé d’une épée, Richard Hubert, Féréol Peltier, tous deux avocats de Montréal, Joseph Chartrand, cultivateur de Saint-Eustache, François Guérin dit Bertroche, cultivateur de la paroisse de Saint-Eustache, Lambert Guérin dit Bertroche, fils du dernier, Eustache Masson, un autre Masson, frère de ce dernier, un nommé Poulin, deux nommés Labelle de Saint-Eustache, Sévère Danis, du même lieu, et une quarantaine d’autres personnes toutes armées de fusils, à l’exception des dits Hubert et Peltier, sont entrés dans la maison d’Hubert Globensky, le dit docteur Chénier et toutes les autres personnes présentes se sont emparées de cent quatre-vingt-huit livres de lard, trois quartrons de poudre, trois quartrons de plomb, pour lesquels effets le dit Jean-Olivier Chénier a écrit et a donné en présence du déposant à Dlle Globensky le reçu annexé à la présente déposition, que le dit déposant lui a vu signer de main, et auquel reçu le dit déposant a apposé sa signature […].

Nous ne savons guère plus de choses de la vie d’Augustin Cloutier. Il s’éteint probablement à Saint-Eustache, le 3 août 1895, à l’âge de 75 ans. Il est inhumé le 6 août au même endroit, devant deux « écoliers » qui agissent comme témoins, à savoir Joseph Lefebvre et Arthur Aubé.

Références :

BAnQ, « Documents relatifs aux événements de 1837-1838 », Fonds Ministère de la justice, M-165-2, no 779, déposition de Jean-Auguste (Augustin) Cloutier, 7 décembre 1837.

La Minerve, 17 avril 1834, 15 mai 1834.

L’Ami du Peuple, 9 avril 1834, 16 avril 1834, 21 mai 1834, 5 juillet 1834.

Montreal Gazette, 8 avril 1834, 19 avril 1834.

Montreal Herald, 12 avril 1834.

Registre de la paroisse de Saint-Eustache.

The Vindicator, 15 avril 1834, 25 avril 1834.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *