Joseph Chartrand

Comme nous le mentionnons dans notre introduction du 14 mai dernier, une grande partie de nos recherches porteront sur des individus peu connus ayant joué, pour la plupart, qu’un rôle secondaire en 1837 dans le comté des Deux-Montagnes. Joseph Chartrand est du nombre.

Né le 14 février 1804 à Saint-Eustache, Joseph Chartrand est baptisé le lendemain dans l’église du village. Il est le fils de Prisque Chartrand et de Marie-Rose Jeamme dite Carrière. Lors du recensement de 1831, on le retrouve comme cultivateur sur le chemin de la Rivière-Nord dans la paroisse de Saint-Eustache.

La seule implication documentée de Chartrand dans le soulèvement politique de notre région est relatée dans une déposition de Jean-Auguste Cloutier, commis au magasin d’Hubert Globensky sur l’actuelle rue Saint-Eustache. Ce dernier accuse non seulement Joseph Chartrand, mais aussi Chénier, d’avoir en quelque sorte « réquisitionné » (pour ne pas dire pillé) le magasin de Globensky le 2 décembre 1837 accompagné d’une quarantaine d’insurgés.

Le dit commis les accuse donc d’avoir dérobé « 188 livres de lard, 3 quartrons de poudre et 3 quartrons de plomb ». C’est d’ailleurs lors de cet événement que Chénier remet au même dépositaire, mais à l’attention de Mme Globensky, un reçu au nom du gouvernement provisoire, signé de sa main. On peut observer une copie de ce papier dans l’exposition sur la Rébellion de 1837 située dans les salles d’exposition de la Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache (Manoir Globensky).

Bref, Joseph Chartrand ne semble pas avoir participé aux assemblées publiques entre 1834 et 1837. Son nom ne se retrouve pas non plus sur aucune liste de prisonniers. Finalement, il ne semble pas avoir réclamé aucun montant au gouvernement pour des dommages subis en 1837.

Références :

BAC, recensement de 1831, Comté du Lac des Deux-Montagnes, paroisse Saint-Eustache, bobine C-723.

BAnQ, « Documents relatifs aux événements de 1837-1838 », Fonds Ministère de la justice, M-165-2, no 779, déposition d’Augustin Cloutier contre le docteur Jean-Olivier Chénier, 7 décembre 1837.

Archives de la Paroisse de Saint-Eustache (APSE), Registre 1802-1808, folio 68.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *