Damase Deshêtres : patriote de Saint-Hermas

Né vers 1807 dans le comté de Deux-Montagnes, Damase Deshêtres est le fils de Jérôme Deshêtres et de Thérèse Cousineau. Il est cultivateur à Saint-Hermas et épouse Marguerite Labelle à Saint-Benoît le 21 janvier 1833. En 1838, le couple a 5 enfants.

Son implication en 1837 consiste en l’arrestation d’un anglophone de sa paroisse. C’est vers la fin de novembre 1837 que Deshêtres et d’autres arrivent chez le marchand patriote de Saint-Benoît Jean-Baptiste Richer avec un nommé McKercher qu’ils avaient constitué prisonnier. Deshêtres demande conseil au marchand sur le sort du captif qui leur répondit : « Faites-en ce que bon vous semblera ». Deshêtres et sa bande l’aurait ensuite conduit au général de l’armée du Nord, Amury Girod, alors stationné au Grand-Brûlé.

Absent du registre de la prison de Montréal, Deshêtres est incarcéré au Pied-du-Courant vers le 2 avril 1838. Nous ne connaissons pas la date de son élargissement. Lors de son incarcération, il fait un examen volontaire le 12 mai 1838 devant le juge de paix Pierre-Édouard Leclère. Il affirme d’abord ne pas savoir sur quelle accusation on le retient. Il avoue avoir vendu son propre fusil pour une piastre afin d’éviter que l’on s’en serve « dans une mauvaise cause ». Ayant reçu un autre fusil de Chamilly DeLorimier (frère de Chevalier DeLorimier) afin d’aller en expédition, Deshêtres le lui remit dès lendemain à l’arrivée des marcheurs. Selon ses dires, Deshêtres se serait rendu plus tard au camp de Saint-Benoît afin de quérir son neveu qui s’était rendu chez le marchand Jean-Baptiste Dumouchel, important leader patriote de la paroisse. En vain, Deshêtres confirme ne s’être jamais trouvé au camp armé ainsi qu’à la bataille de Saint-Eustache.

Comme plusieurs autres, nous n’avons aucune preuve de la participation de Deshêtres aux différentes assemblées populaires entre 1834 et 1837. De plus, il ne semble pas avoir subi de dommages à ses propriétés puisqu’il ne réclame aucun sou à la Commission des pertes.

Références :

AUBIN, Georges et Nicole Martin-Verenka, Insurrection. Examens volontaires, Tome 1, 1837-1838, Montréal, Lux Éditeur, 2004, p. 72.

BAnQ, « Documents relatifs aux événements de 1837-1838 », Fonds Ministère de la justice, M-165-2, no 645, examen volontaire de Damase Deshêtres, 12 mai 1838.

BAnQ, « Documents relatifs aux événements de 1837-1838 », Fonds Ministère de la justice, M-165-2, no 831, examen volontaire de Jean-Baptiste Richer, 15 février 1838.

BAnQ, « Documents relatifs aux événements de 1837-1838 », Fonds Ministère de la justice, M-165-5, no 3091, Registre de la prison de Montréal en 1837-1838.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *