Un livre de la bibliothèque de Papineau à vendre

Le collectionneur que nous sommes fait souvent des trouvailles en magasinant sur le Web. C’est en cherchant divers volumes sur Internet que nous sommes tombé sur cette petite trouvaille dispendieuse.

Il faut d’abord savoir que le charismatique chef patriote Louis-Joseph Papineau possédait une impressionnante bibliothèque cumulée au fils de ses longues années passées en politique. Cette immense collection littéraire de plusieurs milliers de livres avait d’ailleurs une place bien définie en son manoir de Montebello, étant située dans une tour à l’extérieur de la maison, reliée avec celle-ci par une passerelle couverte, le tout afin d’éviter sa destruction en cas d’incendie.

Au début des années 1920, une grande vente aux enchères dispersa le contenu de la bibliothèque de l’ancien orateur de la Chambre d’assemblée du Bas-Canada. C’est dans ce contexte que plusieurs livres de la collection de Papineau furent disséminés au gré des transactions entre collectionneurs et libraires. En 1982, Roger Le Moine, alors professeur à l’Université d’Ottawa et spécialiste de l’histoire littéraire du XIXe siècle au Québec, rédige Le Catalogue de la bibliothèque de Louis-Joseph Papineau (Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 281 pages). Ce document nous aide aujourd’hui à répertorier les volumes égarés au moment de l’encan au début des années 1920.

Nous disions donc que nous avions déniché un ouvrage de la bibliothèque de Papineau chez un libraire de livres anciens sur Internet. La librairie d’où provient l’ouvrage en question se trouve à New Haven au Connecticut (États-Unis) et se nomme William Reese Company. L'ouvrage en question, comme tous les autres volumes de la bibliothèque de Papineau, porterait la signature de son propriétaire. Il s'agit du Récit des événements qui ont eu lieu sur le territoire des Sauvages, dans l’Amérique septentrionale, depuis les liaisons du très Honorables comte de Selkirk avec la Compagnie de Baie d’Hudson, et la tentative faite par ce comte de fonder une colonie sur la rivière Rouge… par William Hull Wilcocke (Montréal, traduit de l’anglais, 1818, 89 p.). Le prix demandé pour le livre est de 1 750.00$ US.

Le livre traite de Thomas Douglas, comte de Selkirk (1771-1820), un aristocrate écossais promouvant la colonisation de la rivière Rouge. Au début du XIXe siècle, à la suite des nombreux problèmes financiers de la Compagnie de la Baie d’Hudson, alors propriétaire du territoire, Selkirk signe, plus précisément en 1811, « un accord qui stipule qu’en échange de l’établissement d’une colonie la compagnie vend à Selkirk 116 000 milles carrés de terres pour 10 shillings ». Les résultats ne se feront pas attendre puisque dès la fin de l’été 1812, les premiers colons viennent s’y installer. Par la suite, « l’essentiel de la vie de Selkirk se passe à administrer et à défendre sa colonie de la rivière Rouge. Plusieurs accrochages avec les Nor’Westers [employés de la Compagnie du Nord-Ouest], adversaires de la Compagnie de la Baie d’Hudson, font en sorte qu’il passe la majeure partie de ses dernières années à défendre ses actions en justice ».

Si l’on se fie au Catalogue de la bibliothèque de Louis-Joseph Papineau publié par Roger Le Moine en 1982, la bibliothèque de ce dernier contenait deux ouvrages portant sur Selkirk : d'abord Mercator, Les communications de (...) sur la conteste entre le comte de Selkirk et la Compagnie de la baie d'Hudson, d'une part, et la compagnie du Nord-Ouest... (Montréal, Pasteur, 1817) et une Esquisse du commerce de pelleteries des Anglois, dans l'Amérique septentrionale (traduit par Hughes Heney, Montréal, Brown, 1819).

Selon notre collègue et ami Georges Aubin, spécialiste en l'histoire de la famille Papineau, « le livre annoncé a sans doute transité par la famille Desrivières, que Papineau connaissait bien. En ce cas, il n'aurait plus fait partie de la bibliothèque de Papineau vendue à l'encan au début des années 1920 ». Donc, à qui la chance ? Les gens intéressés sont invités à consulter le site Internet suivant pour de plus amples détails : www.abebooks.com.

Référence :

LE MOINE, Roger, Le Catalogue de la bibliothèque de Louis-Joseph Papineau, Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française (coll. « Documents de travail du Centre de recherche en civilisation canadienne-française », no 21), 1982, 281 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *