Michel Lablanc

Michel Leblanc naît à Saint-Eustache, le 29 septembre 1797, et y est baptisé le lendemain. Il est le fils de François Leblanc et de Catherine Lebuis dit Lavergne. Le cultivateur qu’il est épouse à Saint-Eustache Marie-Josette Éthier, le 10 février 1823. Celle-ci est la fille de Jean-Baptiste Éthier et de Marie-Josephte Robert, originaires de Montréal. Le couple a au moins onze enfants : Paul (1820), Jean-Baptiste (1823), Marie-Josephte (1825), André (1827), Michel (1828), Justine (1832), Honoré (1834), Josephte (1837), Eustache (1840), Philomène (1842) et Marie-Caroline (1843).

Leblanc participe à l’une des plus importantes assemblées politiques qui se déroulent à Saint-Eustache, le lundi 14 avril 1834. Organisé par les familles constitutionnelles Lefebvre De Bellefeuille et Globensky, ce rassemblement réunit plusieurs dizaines de bureaucrates de la paroisse. L’assemblée loyale est particulière du fait qu’elle se trouve perturbée par la présence de plusieurs patriotes dans l’assistance. La zizanie est à son comble et les loyaux se doivent de laisser leur place. Ils poursuivent tant bien que mal leur réunion chez le notaire Frédéric-Eugène Globensky, où plus de 200 personnes signent l’adresse tout en adoptant cinq résolutions allant à l’encontre des 92 Résolutions du Parti patriote. Pendant ce temps, les patriotes nomment le notaire Joseph-Amable Berthelot et l’arpenteur Émery Féré aux postes de président et secrétaire de l’assemblée publique. Pour sa part, Michel Leblanc fait parti des constitutionnels qui poursuivent leurs allocutions chez Globensky.

C’est peut-être en raison de sa participation à ce rassemblement que Leblanc est jugé comme étant non compromis dans les troubles de 1837 par le curé Jacques Paquin, un ardent bureaucrate, qui dresse un inventaire de l’allégeance politique de ses paroissiens en 1839. De plus, Michel Leblanc est qualifié de loyal par Basile Choquet, son capitaine de milice, dans une liste datée du 10 septembre 1839.

Enfin, le 1er janvier 1838, Michel Leblanc réalise une déposition devant le juge de paix Frédéric-Eugène Globensky à Saint-Eustache. Il y affirme que la veille de l’affrontement (13 décembre 1837), il était chez Théodore Baulne, son voisin, « lorsque le nommé Antoine Groulx a arrêté et a commandé le dit Théodore Baulne d’aller immédiatement à Saint-Eustache pour rencontrer l’ennemi qui avançait ». Par conséquent, Leblanc n’est pas directement impliqué dans les troubles, mais est bel et bien témoin du recrutement patriote qui s’opère aux environs de Saint-Eustache quelques jours avant la bataille.

Leblanc appose finalement son nom sur deux pétitions : d’abord le 11 juillet 1825 alors que les habitants de Saint-Eustache signent une pétition pour l’érection de la paroisse et le 23 novembre 1852, afin d’empêcher le départ du curé Hippolyte Moreau.

Michel Leblanc meurt à Saint-Eustache le 25 juillet 1868 à l’âge de 71 ans. Il est inhumé en ce lieu deux jours plus tard, devant les témoins Pierre Charbonneau et Hyacinthe Villiot.

Références :

Archives de l’évêché de Saint-Jérôme, Pétition des paroissiens de Saint-Eustache pour empêcher le départ du curé Hyppolite Moreau, 23 novembre 1852.

Bibliothèque et Archives Canada (BAC), Feddocs, Lower Canada Rebellion looses claims 1837-1855, Project no 19-2, RG 19, series E-5-B (R200-113-0-F), volume 5482, no 190.

BAC, recensement de 1825, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-718.

BAC, recensement de 1831, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-723.

BAC, recensement de 1842, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-728.

BAC, recensement de 1851, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish.

Archives de la Ville de Saint-Eustache, Cadastre du village de Saint-Eustache en 1862.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), « Documents relatifs aux événements de 1837-1838 », Fonds Ministère de la justice, M-165-2, no 684, déposition de Michel Leblanc, 1er janvier 1838.

La Minerve, 17 avril 1834, 15 mai 1834.

L’Ami du Peuple, 9 avril 1834, 16 avril 1834, 21 mai 1834, 5 juillet 1834.

Montreal Gazette, 8 avril 1834, 19 avril 1834.

Montreal Herald, 12 avril 1834.

PAQUIN, Jacques, « Tableau politique », La Revue des Deux-Montagnes, annoté par Claude-Henri Grignon, no 5, octobre 1996, p. 43-65.

Registre de la paroisse de Saint-Eustache.

The Vindicator, 15 avril 1834, 25 avril 1834.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *