L’actualité mondiale en 1837-1838 : la France

Telle une revue, nous avons eu l’idée d’écrire cette chronique spéciale sur l’actualité en 1837 et 1838. En fait, je me suis posé les questions suivantes : Quels sont les faits saillants de ces années ailleurs qu’au Bas-Canada ? Bref, que se passe-t-il dans le monde en 1837-1838 ?

Pour ce faire, je reprends presque intégralement l’information contenue dans les excellents ouvrages suivants : Chronique de l’humanité et Chronologie universelle.

1837 – C’est devant une foule nombreuse qu’est inaugurée, le 24 juin 1837, la ligne de chemin de fer Paris-Saint-Germain-en-Laye. Parmi les voyageurs, « on notait la présence de la reine Amélie, femme de Louis-Philippe, et de l’héritier du trône. La ligne Paris-Saint-Germain-en-Laye fait dix-huit kilomètres de long et s’arrête au terminus en gare du Pecq. Le train comporte trois classes de voitures, dont seule la troisième est découverte et sans banquettes. Cette ligne commanditée par les banquiers Péreire et Rothschild a nécessité un investissement de seize millions de francs. En effet, l’État cède une concession à des entrepreneurs pour une durée de 99 ans. Auparavant, le gouvernement n’avait autorisé que des lignes fort modestes, en province, dans les bassins houillers. Le gouvernement tente de se forger une politique ferroviaire afin de rattraper le niveau atteint par le chemin de fer dans d’autres pays. En 1840, la France ne comptera que 400 km contre 2 000 en Angleterre ». La même année, on note aussi la création d’une Commission des Monuments historiques de France.

Dans le domaine littéraire, le mathématicien Charles publie son Aperçu historique sur l’origine et le développement des méthodes en géométrie. Finalement, les légendaires auteurs Honoré de Balzac et Victor Hugo publient respectivement les ouvrages Grandeur et décadence de César Birotteau et Les Voix intérieures, un recueil de poèmes.

1838 – Jacques Deguerre (1787-1851) invente un procédé de reproduction photographique, le daguerréotype, dont le principe avait été découvert et expérimentée par son associé Joseph Nicéphore Niepce (1765-1833). En fait, « la mise au point de la photographie s’appuie sur deux séries de recherches : chimiques et optiques. Associé à Nicéphore Niepce en 1829, Daguerre profite des acquis dans ces domaines et crée un procédé permettant, après une pose de quinze à trente minutes, de fixer une image sur une plaque de cuivre argentée et de la fixer ensuite, en la traitant avec de l’iode, du sel marin et du mercure. Voilà le véritable ancêtre de nos actuels appareils photos numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *