Dernière chronique à l’hebdomadaire L’ÉVEIL, après 10 ans.

Déjà 10 ans ce sont écoulés depuis mes débuts avec cette humble chronique à saveurs patriotique et historique. L’aventure a débuté à la suite d’une série d’articles publiés dans les pages de L’ÉVEIL en 2002 dans le cadre des festivités entourant le 165e anniversaire des patriotes. J’avais alors entrepris de soumettre ce genre de chronique spécialisée au même hebdomadaire, si bien qu’au printemps 2005, je débutais à « temps plein » dans les pages du journal.

Oui, déjà 10 ans de cette chronique « Histoire de 1837-1838 ». Plus de 250 articles ont ainsi pu trouver intérêt auprès de nos lecteurs (du moins je l’espère). Après 10 ans, je crois bien avoir fait le tour de la question, même si, personnellement, je trouve le sujet inépuisable. La preuve : J’ai encore en banque quantité d’articles prêts à être diffusés.

Qu’à cela ne tienne, tous ces articles, publiés depuis maintenant 10 ans, se retrouvent en ligne, sur mon site Internet, à l’adresse suivante : www.jonathanlemire.com. Vous pouvez aisément les consulter. À partir de maintenant, mes articles ne seront publiés qu’exclusivement sur ma page Web. Je vous invite à entrer en contact avec moi si vous avez des questions, des commentaires, ou tout simplement pour échanger sur le sujet.

J’ai toujours écrit avec objectivité, rigueur et surtout, avec passion. Parce qu’en fait, la genèse du projet est là. J’ai toujours voulu transmettre ma passion de l’histoire eustachoise, particulièrement celle des rébellions des patriotes de 1837-1838. Je crois bien avoir rempli la mission que je m’étais donnée ; à savoir d’instruire mes concitoyens sur ce pan de notre histoire locale, régionale et nationale.

En 10 ans, vous m’avez vu évoluer à travers mes nombreux projets d’histoire, que ce soit pour la Ville de Saint-Eustache, la Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache, la Maison nationale des patriotes à Saint-Denis-sur-Richelieu, ou tout simplement par le biais de mes projets d’écriture qui ont toujours eu une couverture attentionnée dans ces pages. Je me compte choyé.

Je tiens à remercier la direction du journal L’ÉVEIL, particulièrement Rémi Binette et Benoît Bilodeau, pour l’opportunité et la belle vitrine que vous m’avez offert au fil des années. Je vous en serai toujours reconnaissant. Enfin, à vous, chers lecteurs, merci de vos bons mots, de vos commentaires, de vos nombreuses questions, de votre curiosité quoi. Merci de m’avoir lu avec un si grand intérêt. Ma carrière de « chroniqueur » ne s’arrête évidemment pas ici. On se reverra bien vite… À bientôt !

Jonathan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *