Dernier mariage célébré à Saint-Eustache avant la bataille

 

Après une saison estivale ponctuée de travail et de projets de toutes sortes, je travaille à la publication d’un ouvrage portant sur la correspondance d’exil d’un grand patriote, Ludger Duvernay. Le tout en collaboration avec l’une des sommités en la matière patriote, l’ineffable Georges Aubin. De la grosse besogne quoi. Le prochain projet d’écriture ne portera toutefois pas sur l’époque insurrectionnelle. Bien au contraire. L’historien que je suis se mettra au défi en élaborant un ouvrage en lien avec le monde préhospitalier. À suivre… Revenons à nos moutons.

 

Cet été, je me suis posé la question à savoir quel était le dernier couple à avoir unit sa destiné dans l’église de Saint-Eustache avant son incendie le 14 décembre 1837. Une simple recherche dans les registres des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse de Saint-Eustache nous donne la réponse.

 

C’est le 25 novembre 1837 que se déroule le dernier mariage à être célébré en l’église paroissiale du village de Saint-Eustache avant l’historique bataille. Pour l’occasion, les époux sont Jacques Ouellet, fils majeur de Jacques Ouellet, cultivateur, et d’Adélaïde Rhéaume de la paroisse de Sainte-Anne, ainsi qu’Hortense Vanier, fille majeure d’Hubert Vanier, cultivateur, et de Louise Desjardins de cette paroisse. C’est le vicaire du curé Paquin, François-Xavier Desèves, qui se charge d’unir la destiné des deux époux devant quelques témoins.

 

Après vérifications, nous sommes en mesure de confirmer que ledit Jacques Ouellet n’a pas trempé dans la résistance armée qui se déroule simultanément au village de Saint-Eustache entre la mi-novembre et la mi-décembre 1837. Le prochain mariage à être célébré à Saint-Eustache se déroule quant à lui le 22 janvier 1838 et unit Pierre Lebuis dit Lavergne (fils de Pierre et Josephte Labelle) à Marie-Louise L’Ortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *