Portraits de patriotes, 1837-1838 – Oeuvres de Jean-Joseph Girouard

Une image vaut mille mots. Le vieux proverbes s’applique ici mieux qu’ailleurs. Au fil des années, l’histoire insurrectionnelle des patriotes de 1837-1838 nous est largement parvenue par l’iconographie. Rares sont les artistes contemporains des évènements qui ont peint et/ou dessiné sur le sujet. Le cas de Jean-Joseph Girouard mérite qu’on s’y attarde puisque c’est grâce à lui si bon nombre d’insurgés nous sont connus aujourd’hui.

Député du comté des Deux-Montagnes durant les rébellions de 1837-1838, le notaire de Saint-Benoît Jean-Joseph Girouard (1794-1855) est l’un des plus importants leaders patriotes de son époque. Homme aux multiples talents, il est incarcéré à la prison du Pied-du-Courant à deux reprises en 1837-1838 pour son implication dans le mouvement insurrectionnel. Derrière les barreaux, il s’avère être un portraitiste extraordinaire. Il réalise les profils d’une centaine de ses compagnons d’infortune. Dessinées de mains de maître avec peu de ressource, ces représentations furent conservées par l’artiste, puis transmises à ses descendants qui les transmirent, pour la plupart, à Bibliothèque et Archives Canada (BAC).

Mieux connu comme notaire et député patriote du comté des Deux-Montagnes durant les rébellions de 1837-1838, Jean-Joseph Girouard n’en est pas moins un artiste de talent sous-estimé. Bibliophile, mélomane, consommateur d’art et portraitiste exceptionnel, il hérite vraisemblablement de ses talents de sa famille maternelle, les Baillairgé.

La plus importante production picturale demeure pour lui la réalisation des portraits de profil d’un grand nombre de ses compatriotes d’infortune détenus à la prison du Pied-du-Courant, à Montréal.

D’un point de vue technique, ces portraits n’ont probablement rien d’extraordinaires. D’aucun diront qu’ils se ressemblent tous. Oui, peut-être. Seulement, il faut se remettre en contexte. Girouard, n’ayant pourtant reçu aucune formation à proprement parler en art plastique et n’ayant que peu de ressources matérielles derrière les barreaux, Girouard dis-je, se révèle malgré tout un artiste en pleine possession de son art. Un examen plus approfondi du travail de l’artiste permet d’observer de nombreuses particularités propres à chacun des portraiturés.

 

D’entrée de jeu, il faut savoir que nous avons déniché 103 portraits. Probable que Girouard en ait fait davantage. Cependant, les esquisses existantes et connues sont au nombre de 103 à ce jour. Parmi ceux-ci, on retrouve 97 portraiturés. Il faut savoir que certains de ces profils contiennent plus d’un individu tandis que d’autres ont simplement été dessinés à plus d’une reprise.

L’ensemble de ces portraits de patriotes ne connurent qu’une édition (quasi-) complète dans l’ouvrage Jean-Joseph Girouard & les Patriotes de 1837-1838. Portraits (Bibliophile du Canadiana & Osiris, 1973). Tiré seulement à 220 exemplaires, cet ouvrage, aujourd’hui rarissime, était bonifié de courtes biographies de chacun des portraiturés.

Notre projet a consisté à publier un ouvrage « définitif » sur les portraits de patriotes réalisés par Jean-Joseph Girouard. Des biographies, centrées sur l’implication insurrectionnelle de chacun des personnages, sont jointes à chacun des portraits. Notre défi était de taille : réaliser l’« ultime » biographie pour chacun de ces individus dont nous voulons suivre la trace entre 1834 et 1838, mais particulièrement de 1837 à 1838. D’énormes recherches historiographiques et généalogiques ont été nécessaires afin d’amalgamer tout ce qui a été écrit sur chacun d’eux, puis d’en faire un tout cohérent, chronologique et surtout intéressant.

Ce livre tient donc à la fois d’ouvrage de références iconographiques et biographiques. Plusieurs de ces portraits demeurent, encore aujourd’hui, la seule représentation visuelle de bon nombre d’importants patriotes de 1837-1838. Cependant, plusieurs personnages méconnus ne furent que peu ou pas publiés. Cet ouvrage sert aussi à faire connaître l’implication politique de ces hommes dont le passé demeure obscur.

Mais que serait un tel ouvrage sans nouveauté, sans inédit ? Il faut savoir que Girouard conservait les originaux de ses portraits. Il appert toutefois qu’il réalisa quelques exemplaires destinés au portraituré lui-même ou aux membres de leur famille. Des portraits inédits, ou des reproductions réalisées par Girouard lui-même, existent donc vraisemblablement encore de nos jours… Certains inédits, jamais publiés, trouvent enfin leur place dans l’histoire.

Portraits de patriotes, 1837-1838 – Œuvres de Jean-Joseph Girouard, par Jonathan Lemire, publié chez VLB éditeur, disponible le 17 mai 2012. Livre objet d’une qualité exceptionnelle, il est munit d’une reliure cousue et inséré dans un étui protecteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *