L’ancêtre patriote de Paul Sauvé

Le court règne en tant que Premier ministre du Québec – 112 jours exactement – marqua indéniablement l’histoire québécoise. Décédé prématurément le 2 janvier 1960, « l’initiateur » de la Révolution tranquille succéda à la tête de l’Union nationale à la suite du décès de son chef Maurice Duplessis. Son célèbre « Désormais ! » marqua une cassure certaine avec le « régime » Duplessis.

Paul Sauvé est le fils d’Arthur Sauvé, député du comté des Deux-Montagnes de 1908 à 1930. Cette même année (1930), Arthur Sauvé fait le saut en politique fédérale en tant que député conservateur dans la circonscription de Laval-Deux-Montagnes. Il est ensuite nommé ministre des Postes. C’est son fils Paul Sauvé qui prend sa relève en tant que représentant des Deux-Montagnes de 1930 à 1960.

L’éminent « fils des Deux-Montagnes » fut d’ailleurs l’objet d’une magnifique exposition orchestrée par Paul Labonne à l’ancien Musée de Saint-Eustache et de ses Patriotes (actuelle Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache) en 2003-2004. Nous en surprendrons peut-être quelques-uns avec cet article, mais il est bien vrai que l’ancien Premier ministre du Québec Paul Sauvé avait un ancêtre fortement impliqué dans le camp patriote dans la paroisse de Sainte-Thérèse lors des rébellions de 1837-1838. Remontons un peu son arbre généalogique.

Comme nous le disions, Paul Sauvé est le fils d’Arthur Sauvé. Sa mère était Marie-Louise Lachaîne. Elle-même était la fille de Louis de Gonzague Lachaîne, notaire à Saint-Hermas, qui lui était l’un des nombreux enfants du Dr Joseph-Benjamin Lachaîne de Sainte-Thérèse : le personnage qui nous intéresse.

Joseph-Benjamin Lachaîne (1809-1878) fait ses études médicales sous la tutelle du non moins célèbre docteur Jean-Olivier Chénier de Saint-Eustache. Le Dr Lachaîne est donc l’arrière-grand-père maternel de Paul Sauvé.

Entre 1834 et 1837, Lachaîne participe à plusieurs assemblées patriotes dans le comté de Terrebonne. Il est à juste titre considéré comme l’un des principaux leaders patriotes dans la paroisse de Sainte-Thérèse en compagnie du marchand Neil Scott, frère cadet du marchand de Saint-Eustache William Henry Scott. Lachaîne représente d’ailleurs sa paroisse au sein du Comité permanent du comté de Terrebonne. Comme plusieurs autres, Lachaîne ne semble pas prendre les armes à l’hiver 1837-1838. Son implication est néanmoins reconnue par les autorités et pour cette raison, sa résidence passe à un cheveu d’être incendiée par les troupes du colonel John Maitland quelques jours après la bataille de Saint-Eustache. Le curé de l’endroit arrive in extremis, tout juste à temps pour épargner l’éventuel brasier.

Personnage en vue dans sa région, le Dr Joseph Lachaîne devient aussi le quatrième maire de Sainte-Thérèse (1855-1859). Comme quoi la recherche  généalogique nous révèle quelques fois des faits extraordinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *