Le Dr Jacques Labrie : médecin à Montréal

Le célèbre Dr Jacques Labrie, évidemment mieux connu dans notre région, s’établit à Saint-Eustache en 1809, alors qu’il est âgé de 25 ans. Plusieurs croient à tord que le beau-père de Jean-Olivier Chénier ait par la suite demeuré toute sa vie aux abords de la rivière du Chêne.

Le lundi 6 octobre 1828, bien précisément, le Dr Jacques Labrie, Marie-Marguerite Gagnier, son épouse, et leurs enfants, quittent la bourgade de Saint-Eustache en direction de Montréal. Cinq jours plus tard (le 11), Labrie écrit une lettre à son ami Jacques Paquin, curé de Saint-Eustache, dans laquelle il lui décrit son arrivée en ville : « nous ne sommes point encore remis des fatigues que nous a causées le déménagement. Je n’ai pas encore fait grand chose, mais je vis d’espoir. Dans le cours du jour, je verrai un malade des environs de la ville. Au reste, la pratique exceptée, que je n’ai point encore, je suis assez satisfait. Il me semble que je me porterai mieux ici et qu’avec un peu de temps, ma santé s’améliorera. Dieu le veuille ! »

Entre-temps, en date du 9 octobre, il fait paraître une annonce intéressante dans les pages de La Minerve qui se lit ainsi :

« Le Dr Labrie a l’honneur d’offrir ses services aux citoyens de Montréal, et sollicite une partie de l’encouragement qu’ils accordent aux hommes de sa profession. Il fonde ses principaux titres à la confiance du public sur l’expérience que peuvent donner vingt années d’une pratique étendue, et sur sa ponctualité à rendre aux malades les soins qu’ils requièrent de la part du médecin. Il a fixé sa demeure dans la maison ci-devant occupée par le Dr Kimber, dont il prend la place, rue Saint-Jacques, où pour la facilité des familles il aura constamment du bon vaccin pour inoculer les enfants de ceux qui voudront l’employer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *