L’actualité mondiale en 1837-1838 : la Belgique et le Portugal

BELGIQUE

1837 – C’est en 1837 qu’Adolphe Quételet introduit la statistique dans les sciences sociales. C’est « qu’après un séjour en France où Adolphe Quételet s’initie aux théories statistiques de Poisson de Fournier, il publie en 1837 un traité de statistique. Il propose d’utiliser la loi des grands nombres pour étudier les phénomènes sociaux. Pour lui, « l’urne que nous interrogeons, c’est la nature ». Organisateur des premiers congrès scientifiques internationaux, Quételet fut, en outre, le fondateur de l’observatoire de Bruxelles ».

1838 – « L’écrivain flamand Hendrik Conscience (né à Anvers en 1812) publie Le Lion de Flandre, une œuvre qui constitue le premier exemple de roman historique flamand en raison du récit de la bataille « des Éperons d’or », en 1302, qui vit les communes de Flandre l’emporter sur l’armée du roi de France Philippe IV le bBel. Le souffle épique de l’auteur, qui mourra à Bruxelles en 1883, se trouvera dans le roman Jacob Van Artevelde ».

PORTUGAL

1837 – Le 16 septembre 1837, dans la ville de Lisbonne, « le duc Ferdinand de Saxe-Cobourg vient d’être couronné roi, un an et demi après avoir épousé l’héritière légitime de la dynastie de Bragance, la reine Maria de Gloria. Neveu du roi des belges et cousin de la reine Victoria, il a la réputation d’être respectueux de la Constitution et très conciliateur. Même s’il n’est en fait que prince consort et n’a donc aucun pouvoir institutionnel, il pourrait jouer un rôle modérateur appréciable dans le contexte portugais. En effet, il y a seulement deux ans qu’a pris fin la guerre civile causée par l’oncle de la reine, dom Miguel, qui s’appuyait sur les forces conservatrices du pays. Depuis, ce sont des libéraux de différentes tendances qui se succèdent au pouvoir dans des conditions mouvementées. Ce sont les plus radicaux d’entre eux qui sont actuellement au gouvernement : on les nomme « septembristes » car c’est en septembre 1836 qu’une révolte leur a permis de s’imposer. Mais leurs adversaires n’ont pas désarmé, comme le montre la récente tentative de coup d’État ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *