Jean-Baptiste Lalande

Le dit Jean-Baptiste Lalande naît vraisemblablement à Saint-Eustache le 20 juillet 1792. Il est aussi baptisé en ce lieu le même jour. Il est issu du second mariage de son père Jean-Baptiste Lalande et de Félicité Leduc.

Jean-Baptiste Lalande épouse en première noces Marie Fortier à Saint-Eustache le 5 août 1811. Celle-ci est la fille de Jean-Baptiste Fortier et de Marie Groulx. Le couple a six enfants : Adélaïde, Esther, Euphrosine, Jean-Baptiste, Jean-Baptiste et Raphaël, tous nés entre 1812 et 1818. À la mort de sa femme, il se marie en seconde noces avec Marie-Sophie Meilleur le 5 juin 1820, toujours à Saint-Eustache. Cette dernière est la fille de Jean-Baptiste Meilleur et de Thérèse Boucher. Le deuxième couple a 12 enfants qui voient le jour entre 1821 et 1839 : à savoir Célestin, Dosithée, Elmire, Léon, Louis, Marie-Aurélie, Marie-Sophie, Olive, Onézime, Rose-Anne, Théotime et Cyrille.

Les recensements de 1825, 1831 et 1842 nous donnent quelques détails sur la vie de Jean-Baptiste Lalande. Nous savons en outre qu’il est un cultivateur résidant sur le rang Fresnière, au sud de la petite rivière du Chêne. En 1831, il possède une terre de 120 arpents de superficie, dont 107 sont considérés en culture. Il serait aussi propriétaire de 17 bovins, 3 chevaux, 25 moutons et 10 porcs. Au niveau économique, Lalande possède enfin 328 minots de blé, 56 minots de pois, 260 minots d’avoine, 20 minots d’orge, 200 minots de pommes de terre et 2 minots de sarrazin.

Le 11 juillet 1825, Lalande appose son nom au bas d’une pétition des habitants de Saint-Eustache pour l’érection officielle de leur paroisse.

L’implication politique de Jean-Baptiste Lalande demeure sommes toutes très limitée. Si l’on se fie aux différents comptes-rendus publiés dans les journaux de l’époque, Lalande ne participe qu’à une assemblée publique dans le comté des Deux-Montagnes entre 1834 et 1837. Il participe toutefois à l’un des plus importants rassemblements tenus à Saint-Eustache le lundi 14 avril 1834. L’assemblée, convoquée par les familles constitutionnelles que sont les Lefebvre De Bellefeuille et Globensky prend cependant un virage inattendu. En effet, elle est « détournée » par des partisans patriotes qui nomment aussitôt le notaire Joseph-Amable Berthelot à la présidence et l’arpenteur Émery Féré au poste de secrétaire. Les loyaux de Saint-Eustache, dont Lalande fait parti, sont donc obligés de poursuivre leur réunion chez le notaire Frédéric-Eugène Globensky où ils adoptent 5 résolutions allant à l’encontre des 92 Résolutions du Parti patriote. De plus, les bureaucrates obtiennent l’appui de 215 personnes présentes à leur assemblée. Jean-Baptiste Lalande est l’un des signataires de l’adresse.

Étrangement, après cette incursion politique dans le camp constitutionnel, Lalande est néanmoins considéré comme étant compromis dans la rébellion de 1837 par le curé de Saint-Eustache Jacques Paquin, un ardent bureaucrate, qui réalise un inventaire de l’allégeance politique de l’ensemble de ses paroissiens en 1839. De plus, il est jugé d’une manière encore plus radicale puisqu’il est qualifié de rebelle par le docteur et capitaine Charles Gordon O’Doherty qui réalise un recensement semblable des habitants de Saint-Eustache en septembre 1839.

Ici s’arrête l’implication de Lalande dans la mobilisation politique qui caractérise le comté des Deux-Montagnes en 1837. En ce sens, il ne participe pas à la prise des armes à la fin de l’automne 1837 aux côtés des radicaux de Chénier. Enfin, aucune déposition ne relate une quelconque participation aux actes de déprédation perpétrés par les insurgés aux environs de Saint-Eustache en 1837. Jean-Baptiste Lalande meurt possiblement à Saint-Eustache le 3 mars 1851 à l’âge de 58 ans. Il est inhumé dans le cimetière paroissial trois jours plus tard.

Références :

Archives de l’évêché de Saint-Jérôme. Pétition des habitants de Saint-Eustache pour l’érection de la paroisse, 11 juillet 1825.

BAC, Feddocs, Lower Canada Rebellion looses claims 1837-1855, Project #19-2, RG 19, series E-5-B (R200-113-0-F), vol. 5482, no 190.

BAC, recensement de 1825, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-718.

BAC, recensement de 1831, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-723.

BAC, recensement de 1842, County of the Lake of Two-Mountains, St.Eustache Parish, bobine C-728.

La Minerve, 17 avril 1834, 15 mai 1834.

L’Ami du Peuple, 9 avril 1834, 16 avril 1834, 21 mai 1834, 5 juillet 1834.

Montreal Gazette, 8 avril 1834, 19 avril 1834.

Montreal Herald, 12 avril 1834.

PAQUIN, Jacques, « Tableau politique », La Revue des Deux-Montagnes, annoté par Claude-Henri Grignon, no 5, octobre 1996, p. 43-65.

Répertoire des Actes de baptêmes, mariages et sépultures (R.A.B.), P.R.D.H.

The Vindicator, 15 avril 1834, 25 avril 1834.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *