À propos

mars 16th, 2009

Ma passion pour l’histoire remonte à ma toute jeunesse. Déjà à l’école élémentaire, j’ai été à même de vivre le 150e anniversaire de bataille du 14 décembre 1837 à Saint-Eustache. À ce sujet, je me souviens du fameux livre-souvenir publié dans le cadre des festivités : 1837-1987, Fête du 150e anniversaire des Patriotes. Le vécu à Saint-Eustache de 1683 à 1972 ; livre que ma mère s’était procurée et qui est toujours demeuré dans ma bibliothèque. Cette passion pour les événements de 1837-1838 commence précisément à ce moment de mon existence.

Au secondaire, j’ai eu la possibilité de réaliser quelques petits travaux de recherches sur le sujet. Évidemment, rien de fastidieux. Mais l’intérêt était de plus en plus présent, et à un point tel que mon choix d’étude universitaire allait être fixé. En effet, en 1998, je m’inscrivais au baccalauréat en histoire spécialisée à l’Université de Montréal. Après deux années à étudier un peu de tout, je me spécialisais ensuite dans l’histoire du Québec préindustrielle. Mon sujet de prédilection : les rébellions de 1837-1838, principalement dans le comté des Deux-Montagnes.

Par la suite, tout se bouscule. Après avoir interrompu mes études supérieures afin de collaborer au Dictionnaire historique des rébellions de 1837-1838 – qui allait finalement voir le jour sous le titre de Patriotes et loyaux (Septentrion, 2004) -, j’ai été présenté par l’historien Gilles Laporte, devenu un ami et un proche collaborateur, à Paul Labonne, alors directeur du Musée de Saint-Eustache et de ses Patriotes, qui lui aussi allait devenir un bon ami.

L’année 2002 allait être faste pour ma part. Devenu guide-interprète au manoir Globensky (Musée de Saint-Eustache et de ses Patriotes), il fallait s’atteler à préparer les événements commémoratifs dans le cadre du 165e anniversaire des événements de 1837 à Saint-Eustache. Ayant acquis une certaine expertise en archivistique et en paléographie française, mes efforts étaient dorénavant mis à profit dans le cadre de divers projets de recherches et d’expositions temporaires. J’ai notamment assisté quelque peu Paul Labonne dans l’élaboration de la magnifique exposition sur Paul Sauvé intitulée : Désormais, l’avenir ! L’événement Paul Sauvé.

En 2004, j’ai coordonné la réalisation d’une exposition temporaire intitulée Saint-Eustache en images… d’hier à aujourd’hui ; une expérience professionnelle fort enrichissante et stimulante. Entre-temps, je débutais des études en techniques ambulancières au Collège Ahuntsic. Rien de moins ! Question d’avoir une seconde corde à mon arc. En soi, un domaine complètement à l’opposé à celui de l’histoire. À partir de 2006, j’ai graduellement diminué mon implication en tant que guide-interprète et historien au Musée de Saint-Eustache et de ses Patriotes. Jusqu’à aujourd’hui, je demeure « consultant » et formateur des guides engagés pour la saison estivale.

À partir de 2005, mon implication communautaire ne se dément pas à Saint-Eustache. J’ai été codirecteur de la Corporation du Moulin Légaré (2005-2008), membre du Comité des biens et des sites patrimoniaux de Saint-Eustache (2006-…), coadministrateur de la Société de généalogie de Saint-Eustache (2007-…) et directeur de sa revue, La Feuille de Chêne.

Éternel passionné d’architecture ancestrale, j’ai été propriétaire de la maison Brion, sise au 65 de la rue Saint-Louis, à Saint-Eustache (2004-2007) et de la maison Gentle, sise au 206 de la rue Saint-Eustache, au même endroit (2007-2011).

En février 2013, j’ai reçu la médaille de l’Assemblée nationale du Québec, des mains de M. Daniel Goyer et de Mme Denise Beaudoin, respectivement députés de Deux-Montagnes et de Mirabel.

Je suis auteur de quatre ouvrages publiés entre 2009 et 2015, à savoir : Jacques Labrie, Écrits et correspondance (Septentrion, 2009), Portraits de patriotes : Oeuvres de Jean-Joseph Girouard (VLB éditeur, 2012), L’église de Saint-Eustache, une histoire mythique, patriotique et symphonique (Ville de Saint-Eustache, 2013) et Ludger Duvernay, Lettres d’exil, 1837-1842 (VLB éditeur, 2015).

Je suis aussi un collectionneur sur tout ce qui touche les rébellions et les patriotes de 1837-1838 et tout ce qui s’y rattache, principalement les manuscrits et autographes en lien avec acteurs de ces événements.

Ainsi, depuis 2003, je mène deux carrières de front : celle de paramédic, à temps plein, mais sans oublier celle d’historien… à temps partiel. Enfin, je suis père de deux superbes filles.

  • Comments(0)

Leave a Reply