Archive for septembre, 2011

Nouveaux projets d’écriture sur la table !

septembre 13th, 2011

Voici le début d’une nouvelle saison pour ma chronique. Mon congé avait de toute façon assez duré. J’avais hâte de reprendre du service dans les pages de L’ÉVEIL. Pendant ces quelques semaines, je n’ai évidemment pas chômé au niveau de l’écriture. Ceux qui me connaissent le savent tout autant ; les projets déboulent ! Et il faut battre le fer pendant qu’il est chaud.

Pour cette année (2011-2012), je dois dire que les projets de recherches et d’écritures sont des plus stimulants. Deux années sont déjà passées à la suite de la publication de mon premier bébé littéraire – Jacques Labrie. Écrits et correspondance (Éditions du Septentrion) – et entre-temps, j’ai ardemment travaillé à mon second ouvrage.

Je peux d’ores et déjà confirmé aux lecteurs que celui-ci verra le jour chez VLB Éditeur, une importante maison d’édition montréalaise établie depuis 1976. Je suis d’autant plus fier d’avoir présenté ce second projet de publication puisqu’il s’agit de quelque chose de vaste : la réédition des portraits de patriotes de 1837-1838 réalisés par le notaire de Saint-Benoît, Jean-Joseph Girouard, au moment de sa détention à la prison du Pied-du-Courant, à Montréal. En soi, une centaine d’esquisses seront reproduites, dont certaines totalement inédites, et accompagnées de biographies étoffées pour chacune d’elles. De la grosse besogne quoi. Un projet de longue haleine quoi… Si tout va pour le mieux, je serai en mesure de lancer ce deuxième livre dans le cadre de la prochaine Journée nationale des Patriotes prévue le lundi, 21 mai 2012. Histoire à suivre…

Par ailleurs, je travaille actuellement à un troisième projet de publication. Eh oui ! Lorsqu’on a une idée et que l’on y croit, on y travaille sans relâche. Sans trop vouloir m’avancer, je peux tout de même dire qu’il s’agira d’un gros volume portant sur l’une des principales têtes d’affiche patriote à l’époque des rébellions de 1837-1838 au Québec. Je parle ici d’un leader, d’un intellectuel d’importance dans le giron du mouvement patriote qui a dû s’exiler aux États-Unis durant les troubles. Cet individu dont il est question devint la pierre angulaire des réfugiés canadiens de 1838 à 1842. Le tout se fera cette fois en collaboration avec l’une des sommités de l’histoire insurrectionnelle au Québec, M. Georges Aubin. Autre histoire à suivre…

Parlant de mes ouvrages, je dois aussi avouer que tout récemment, j’ai eu un « flash » pour ce qui est du projet d’écriture « numéro 4 ». En gros, ce sera un petit ouvrage des plus intéressants portant cette fois sur un jeune patriote en 1837-1838 qui, malgré une condamnation à la potence, fut épargné, puis banni du pays. La découverte d’un fonds d’archives privé et inédit m’a poussé à élaborer sur cet homme au destin pour le moins particulier.

Bref, tout au long de cette nouvelles années, je vous entretiendrai des nouvelles relatives à ces ouvrages à devenir, sans oublier mes articles courants sur lesquels je travaille ici et là, au gré de l’inspiration…