Archive for juin, 2009

L’ouvrage d’un ami…

juin 29th, 2009

Histoire du territoire de la ville de Saint-Eustache. Tome 1 - L'époque seigneuriale, 1683-1854

Histoire du territoire de la ville de Saint-Eustache. Tome 1 - L'époque seigneuriale, 1683-1854

Je soumets à l’attention de nos lecteurs la publication récente de notre ami et collègue de longue date, M. André Giroux, qui vient de lancer sur les tablettes des libraires le premier de trois tomes portant sur l’histoire du territoire de la municipalité de Saint-Eustache.

Le premier de ceux-ci, intitulé Histoire du territoire de la ville de Saint-Eustache. Tome 1 – L’époque seigneuriale, 1683-1854, est publié aux éditions GID au coût de 19,95 $.

Ainsi, bravo André ! Merci de ta contribution à notre vaste mémoire collective !

Une nouvelle exposition à la Maison nationale des Patriotes

juin 27th, 2009

Que dire de plus : Enfin ! Eh oui, la Maison nationale des Patriotes, située dans le village bucolique de Saint-Denis-sur-Richelieu, vient tout juste de renouveler son exposition permanente sur l’histoire des patriotes au Bas-Canada, de 1832 à 1850.

C’est le 20 juin dernier que nous avons été convié au vernissage officiel de la toute nouvelle exposition. Voici ce qu’en dit le communiqué de presse : « À partir de mises en scène de l’intérieur de l’auberge du patriote Jean-Baptiste Mâsse, le public est invité à se plonger au cœur même des rébellions de 1837 et de 1838, dans toute leur complexité. De nombreux objets de collection et éléments de reconstitution témoignent de la vie au Bas-Canada au XIXe siècle, recréant ainsi, une douce ambiance aux saveurs d’antan. Vous aurez le privilège d’être accueilli par nos guides passionnées d’histoire, vêtues de costumes d’époque, qui sauront vous faire vivre une véritable aventure historique. »

Nous avons la chance de collaborer à cette nouvelle création muséale. Nos services ont donc été requis afin de réaliser quatre capsules audio portant sur des sujets reliés aux événements insurrectionnels : une discussion sur les 92 Résolutions, une autre portant sur les Résolutions Russell, une portant sur la genèse des troubles politiques au Bas-Canada et enfin, une dernière sur l’assemblée patriote du 2 janvier 1838, à Middlebury (Vermont).

Le plus gros de notre travail a cependant été concentré sur la réalisation du contenu historique d’un vaste multimédia vidéo portant sur les trois affrontements principaux de 1837.

La nouvelle exposition sur l’histoire des patriotes, à la Maison nationale des Patriotes, est accessible au public dès maintenant. Pour plus de détails : (450) 787-3623 ou www.mndp.qc.ca.

Théodore Baulne

juin 20th, 2009

Théodore Baulne est un cultivateur de la paroisse de Saint-Eustache en 1837. Fils d’André Baulne et de Marie-Angélique Campeau, il naît à Saint-Eustache le 9 novembre 1803. Les registres paroissiaux le nomment « Baûne ». Le 29 août 1825, il épouse à Saint-Eustache Marie-Anne Lanthier. Si l’on se base sur le recensement de 1831, Baulne est un cultivateur résidant sur la côte sud de la petite rivière du Chêne (Rivière-Sud).

Le rôle de Baulne dans les événements qui nous intéressent demeure limité, quoique intéressant. On le retrouve d’abord participant à l’assemblée loyale tenue à Saint-Eustache le 14 avril 1834. Ce rassemblement prend cependant une tangente réformiste en raison de la présence imposante de patriotes dans l’assistance. Les loyaux sont alors obligés de poursuivre leur assemblée chez le notaire Globensky. C’est là que les constitutionnels, incluant Baulne, signent une adresse loyale contenant plus de 200 noms.

Le nom de Baulne se retrouve ensuite dans une déposition réalisée par Michel Leblanc, cultivateur de Saint-Eustache, le 1er janvier 1838. Le déposant affirme ainsi avoir été présent « chez le nommé Théodore Baulne, son voisin, la veille de la bataille qui a eu lieu à Saint-Eustache, lorsque le nommé Antoine Groulx a arrêté et a commandé le dit Théodore Baulne d’aller immédiatement à Saint-Eustache pour rencontrer l’ennemi qui avançait ».

Enfin, il est considéré comme étant compromis dans la rébellion de 1837 par le curé Paquin qui réalise un recensement de l’allégeance de ses paroissiens en 1839. Théodore Baulne décède à Saint-Eustache le 13 mai 1885, à l’âge de 82 ans.

Un lancement extraordinaire !!!

juin 15th, 2009

L'auteur en pleine allocution !

L'auteur en pleine allocution !

C’est avec un sentiment de joie extrême que j’ai tout récemment tenu le lancement de mon premier livre. En effet, ma première réalisation (exclusivement) personnelle dans le domaine littéraire est déjà sur les tablettes des librairies depuis le 26 mai dernier.

L’événement s’est déroulé au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache, le lundi 8 juin dernier, de 18 h à 21 h. La soirée a été toute spéciale : après l’accueil d’usage, un mot de bienvenue a été adressé par l’éminent historien, M. Gilles Laporte, dont les bons mots à mon égard n’ont pas cessé de me toucher. Il a été suivi par votre humble serviteur qui s’est fait un plaisir de raconter l’évolution du projet. Par la suite, j’ai fait une courte conférence portant sur la vie et l’œuvre du Dr Jacques Labrie. Une petite collation a aussi été servie sur place, gracieuseté des Services préhospitaliers Laurentides-Lanaudière. La suite de la soirée a été essentiellement consacrée aux échanges, à la bonne humeur et aux dédicaces !

Évidemment, le tout a eu lieu devant parents et amis qui ont été présents en grand nombre : environ 150 convives. L’ambiance était tout aussi au rendez-vous. Je tiens à remercier, dans l’organisation de cet événement, la Ville de Saint-Eustache et son Service des arts et de la culture (M. Claude Carignan, maire de la municipalité, Jacques Langlois, coordonnateur du service des arts et de la culture, Michel Warren, régisseur technique aux événements socioculturels, ainsi que Sébastien Tremblay pour son assistance technique au son et à l’éclairage). Je ne passe évidemment pas sous silence l’apport inestimable des membres de ma famille qui m’ont prêté main-forte dans la préparation de l’événement.

Mon ouvrage, Jacques Labrie. Écrits et correspondance, publié aux éditions du Septentrion, est actuellement disponible à la librairie Fortier (Centre d’achats Saint-Eustache) ainsi qu’à la Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache (Manoir Globensky).

Amédée Papineau. Correspondance 1831-1841, tome I

juin 13th, 2009

Amédée Papineau. Correspondance 1831-1841, tome I

Amédée Papineau. Correspondance 1831-1841, tome I

Le prolifique chercheur sur les patriotes de 1837-1838, notre ami et collègue Georges Aubin, aux côtés de Renée Blanchet, nous arrive avec son dernier ouvrage : Amédée Papineau. Correspondance 1831-1841, tome I, publié aux éditions Michel Brûlé.

Il faut d’abord remettre le personnage dans son contexte historique. Fils aîné du grand Louis-Joseph Papineau, Amédée Papineau naît à Montréal en 1819. À l’adolescence, il s’intéresse à la politique, comme son père, et s’intègre aux Fils de la Liberté en 1837. À 18 ans, après les événements de 1837-1838, il est forcé à l’exil comme plusieurs insurgés de son époque. Comme le dises les auteurs : « Ses lettres constituent une mine de renseignements sur les insurrections canadiennes, la situation économique du pays et les anciens patriotes en transit vers une terre plus hospitalière. »

Amédée y relate aussi longuement sa vie d’étudiant dans les villes américaines de Saratoga et New York, pour ne nommer que celles-là. En fait, l’ouvrage du duo Aubin-Blanchet comprend plus d’une centaine de lettres, datées de 1831 à 1841, la plupart adressée à son père, mais aussi, dans une moindre mesure, à sa mère, à son frère Lactance, à Ludger Duvernay, et même à William Lyon Mackenzie, leader des Réformistes dans le Haut-Canada.

En soi, un bel ouvrage que nous proposent Georges Aubin et Renée Blanchet qui poursuivent leur inlassable travail dans la publication de la correspondance de la famille Papineau.